Informations utiles

Informations utiles

Que faire lorsqu'on est confronté à une rupture ?
En 2011, 236 826 mariages ont été célébrés et 132 977 divorces ont été prononcés : plus d'un couple sur deux divorce donc aujourd’hui. 
Ce chiffre démontre une progression impressionnante puisqu’en 1975, on ne comptait que 50 000 divorces.

Même si le divorce est incontestablement plus simple aujourd’hui qu’il y a 30 ans, grâce à l’introduction de procédures consensuelles et rapides, une séparation reste toujours difficile, tant sur le plan affectif, que matériel. Toute séparation engendre en effet des bouleversements fondamentaux sur la famille, le logement, le patrimoine et parfois l’activité professionnelle des partenaires. Il faudra régler une multitude de questions : la résidence des enfants, la contribution à leur entretien, la loi juridiquement applicable s’il s’agit d’un mariage pluriculturel, le partage des biens, la prestation compensatoire, le sort du domicile conjugal, le type de procédure qui devra être choisie, sans oublier de vérifier les conséquences fiscales et patrimoniales des choix opérés.

Il faut donc trouver des solutions adaptées à votre situation. S’il est peut être naturel de rechercher le témoignage et l’expérience des personnes qui ont déjà divorcé, il ne faut pas oublier que la législation, tout comme la jurisprudence, évoluent constamment. Les enseignements des expériences passées ne permettent donc pas nécessairement de déterminer ce qui convient le mieux à vos propres intérêts. La préparation d’un divorce ou d’une séparation nécessite un temps de réflexion et les conseils de spécialistes.

La première préoccupation concerne le plus souvent les enfants et il est souvent utile de consulter un psychologue ou un médiateur familial pour rétablir la communication entre les parents et répondre aux questions qui concernent les enfants : comment leur annoncer la séparation ? la résidence alternée est-elle la meilleure solution pour cet enfant ci ? etc.

Si vous êtes confronté à une séparation qui vous est imposée, il est également souhaitable de consulter votre médecin traitant qui pourra vous aider à supporter cette phase difficile et vous conseiller d’autres spécialistes. Le recours à un professionnel neutre et indépendant, formé à cet effet, est très utile pour éviter de vous laisser submerger par les différentes étapes émotionnelles de la séparation : déni, chantage, colère, etc..Le rôle de l’avocat sera déterminant dans l'ensemble de la procédure. Il conviendra de pouvoir lui apporter les éléments nécessaires à l’établissement de votre dossier.