Nos compétences

Nos compétences

Les successions

Je souhaite rédiger mon testament moi-même. Comment faire? Quelles précautions prendre?

La rédaction d'un testament dit olographe n'est ni un acte anodin, ni un acte évident contrairement à certaines idées reçues.

Le testament doit tout d'abord répondre à certaines conditions de forme. Il doit être entièrement écrit, daté et signé de la main du testateur.
Il y a ensuite des conditions de fond à respecter pour s'assurer de l'efficacité des écritures. Le testament ne doit pas aller à l'encontre de certaines dispositions d'ordre public successoral. Par exemple, est nulle la stipulation qui exhéréderait un héritier réservataire, ou celle qui rendrait un animal légataire universel.
Les règles de la dévolution sont souvent compliquées, faire appel à un avocat qui vous donnera des conseils dans cette rédaction est fortement conseillé.

Entre autres conseils, il faut veiller à utiliser un vocabulaire précis et clair tout au long de votre rédaction, pour ne pas que vos volontés deviennent sujettes à interprétations.
Il est aussi utile de joindre un certificat médical attestant de la sanité d'esprit du rédacteur au jour de l'écriture.
Enfin, il est important de conserver votre testament en lieu sûr mais accessible. Les testaments ont en effet une forte propension à disparaître dans d'étranges circonstances... Mais l'autre problème qui se pose est que les testaments sont parfois tellement bien cachés qu'ils ne sont jamais retrouvés. Pour éviter tout écueil, il est conseillé de faire enregistrer votre testament par l'intermédiaire du notaire sous forme mystique. Ainsi, personne ne connaîtra le contenu du testament (pas même le notaire), mais il sera obligatoirement trouvé lors de l'ouverture de votre succession, puisque référencé au fichier central des dispositions de dernières volontés.