Nos compétences

Nos compétences

Les violences conjugales

Quelles précautions prendre si je suis victime de violences conjugales ?

Il convient d'agir vite mais de faire les choses dans l'ordre. De plus en plus de conjoints, hommes comme femmes, trouvent le courage de dénoncer les faits de violence dont ils sont victimes.

La violence conjugale, qu'elle soit physique ou psychologique, n'est jamais un détail qu'il faut éluder. Pour les cas les "moins graves", la consultation d'un médiateur familial est une option si le conjoint violent a conscience de l'anormalité de son comportement.

La victime de violences conjugales peut tout d'abord déposer plainte et contacter une association d'aide aux victimes spécialisée dans ce type de problématiques.

Elle doit ensuite contacter au plus vite un avocat, spécialisé de préférence, qui pourra mettre en oeuvre toutes les diligences nécessaires pour protéger l'époux victime et ses enfants (ordonnance de protection, procédure d'urgence pour un divorce, etc.).

Après ce type de traumatisme, il peut s'avérer utile de se faire suivre par un psychologue spécialisé. Ce peut être aussi bénéfique pour les enfants qui, souvent, ont été témoins des faits sans même que les parents ne s'en doutent.

A noter qu'un dispositif de Téléphone Grand danger a été mis en place courant 2014.

Il permet à une victime de violences conjugales de contacter directement une plateforme spécialisée en cas de danger. C'est cette plateforme qui alertera la police ou la gendarmerie, si nécessaire.
La victime pourra être géolocalisée si elle le souhaite.

Ce téléphone est attribué par le Procureur de la République pour une durée de 6 mois, renouvellable si un éloignement du conjoint violent a été décidé. Le dispositif est destiné aux cas les plus graves.

Enfin, la victime sera suivie par une association désignée par le procureur.