Nos compétences

Nos compétences

UN RESEAU NATIONAL D'AVOCATS SPECIALISTES

Des avocats spécialistes ou praticiens du droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine


Le libre choix de l'avocat est un principe fondamental.

Il existe une distinction traditionnelle entre les avocats "généralistes" et les avocats "spécialistes".

Les avocats spécialistes:

Les avocats spécialistes passent un examen pour faire reconnaître leurs compétences dans une ou plusieures disciplines juridiques sous forme de mentions de spécialité.

Pour obtenir une mention de spécialisation, l'avocat doit justifier d'au moins quatre ans d'exercice dans la matière dont il souhaite obtenir la spécialisation et passer une épreuve de contrôle des connaissances.
Un avocat peut être titulaire au plus de deux certificats de spécialisation.
Le Droit de la famille fait partie de la mention "Droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine".

Aujourd'hui, on compte en France environ 1 200 avocats titulaires de la spécialisation en Droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine.

Les avocats généralistes:

Les avocats généralistes n'ont pas de spécialisation et pratiquent indifféremment toute matière juridique.

Cependant, la plupart des avocats au bout de quelques années de pratique affinent leurs compétences. Sans être titulaires d'un certificat de spécialisation, ils finissent tous par avoir un ou plusieurs domaines d'activité de prédilection.

Il y a plus de 50 000 avocats en France et un certain nombre d'entre eux ont fait le choix de pratiquer de manière habituelle le Droit de la famille.


Notre association a fait le choix d'accueillir à la fois les avocats titulaires du certificat de spécialisation en Droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine, mais aussi les avocats praticiens du droit de la famille, titulaires ou non d'un autre certificat de spécialisation en rapport avec le droit de la famille ou agréés par le comité scientifique de l'association.

Pour obtenir l'agrément de l'association, l'avocat doit justifier d'au moins dix ans de pratique professionnelle en droit de la famille et présenter un dossier justifiant de l'effectivité de sa pratique ainsi que du suivi régulier de formations spécialisées au cours des 3 dernières années.